Service des Infrastructures Neuchâtel
 > Accueil  > Bureau technique  > Archives  > Nouvel Hôpital Pourtalès  > Inauguration du bâtiment C4  > Allocution de Mme. M. Dusong
Page pour impression

Allocution de Mme Monika Dusong

présidente du Conseil d'Etat et cheffe du Département de la Justice, de la Santé et de la Sécurité

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les représentants des autorités, Mesdames et Messieurs,

C’est avec une émotion toute particulière que je me joins à vous aujourd’hui pour fêter l’inauguration du premier bâtiment du Nouvel Hôpital Pourtalès.

Reconnaissons-le d'entrée : il s'agit ici d'un magnifique outil et d'une impressionnante réussite architecturale et il faut en remercier d'abord les citoyennes et citoyens, qui se sont clairement prononcés pour la reconstruction de leurs Hôpitaux en Ville.

Aujourd'hui, nous pouvons aussi faire part de notre satisfaction, car tous ceux qui attendent impatiemment de voir le nouvel Hôpital sortir de terre ont vécu des épisodes d’inquiétude, parfois même de découragement tant les obstacles ont été nombreux et souvent imprévus. N'oublions pas que le redimensionnement de notre infrastructure hospitalière est lié à la réalisation du NHP et que ce dernier est un maillon essentiel dans la mise en œuvre de la planification hospitalière.

L’inauguration d’un Hôpital n’est pas tout à fait une inauguration comme une autre.

L’Hôpital - particulièrement l’Hôpital de soins aigus, nous inspire un sentiment de respect mêlé de crainte. Si chacune et chacun sait qu'il peut s'en remettre, le cas échéant, aux équipes médicales et leur faire confiance, dans l’idéal, nous souhaitons ne pas devoir utiliser leurs précieuses ressources…

Une exception à cette règle existe et elle concerne la maternité. Et c’est précisément dans le bâtiment que nous inaugurons aujourd’hui que se trouvera le service d’obstétrique, lieu de joie et d’émotion, lieu où les familles vivent un moment inoubliable de leur vie commune – l’arrivée d’un nouvel être vivant.

Dans nouvelle maternité, les familles trouveront un cadre accueillant et adapté, même si – il faut s’en souvenir – une organisation provisoire des locaux perdurera encore quelques années jusqu’à ce que l’ensemble des services puissent trouver leur place définitive dans la nouvelle structure.

L’hôpital est un lieu d’émotions fortes, mais l'hôpital est aussi un endroit où sont concentrés du personnel et des équipements techniques hautement spécialisés. Il importe que ce dispositif soit utilisé à bon escient. L'Hôpital aigu n'est pas le carrefour de tous les soins, ni le lieu de toutes les guérisons.

Les médecins de ville, les centres de santé offrant des soins à domicile, les hôpitaux de transition et de réadaptation ainsi que les homes constituent ensemble les éléments d’un réseau qui doit fournir aux patients une prise en charge adaptée à chaque cas et un appui ciblé.

Pour que l’hôpital des soins aigus puisse remplir sa fonction dans de bonnes conditions, il a besoin de ses partenaires de ce réseau. Ces derniers peuvent aiguiller les patients vers lui. Ils offrent aux patients des possibilités pour poursuivre leur traitement, mais ils peuvent aussi éviter un recours inapproprié à l'hôpital de soins aigus, et agissent ainsi d'une manière qui lui est complémentaire.

Cette complémentarité doit être faite de coopération, de collaborations et de travail en réseau. Elle va de pair avec une certaine spécialisation des partenaires, sans laquelle une attribution de tâches spécifiques et appropriées ne pourra pas déployer ses effets bénéfiques.

La planification sanitaire et la répartition des missions entre les différentes structures ont un but primordial : confier à chaque partie du réseau des tâches qu’elle peut accomplir avec efficacité et avec succès, grâce au personnel spécialisé dont elle dispose et grâce aux équipements et aux ressources techniques les plus adéquats.

La planification sanitaire, grâce à une conception unifiée d’un Centre principal pour le Littoral, a modifié les plans du NHP et leur mise en œuvre. Elle a permis de restreindre le nombre de lits prévus, et de mettre au point une répartition des activités avec le voisin du NHP, l’Hôpital de la Providence dont nous avons récemment inauguré les nouvelles infrastructures, offrant ainsi à la région un ensemble hospitalier intégré, moderne et attractif.

Mais cette conception va au-delà de la simple intégration d’institutions voisines. Elle vise à la création d'un réseau complet dans le cadre duquel des compétences spécifiques peuvent être développées soit dans l’un, soit dans l’autre de nos centres principaux – celui des Montagnes et celui du Littoral – et être mises au service de tous les habitants de notre canton.

L’inauguration d’un bâtiment nous incite tout naturellement à saluer les réalisations techniques et architecturales, mais je souhaite aujourd'hui mettre l’accent aussi - et surtout - sur les personnes et les équipes qui le feront vivre.

Vous le savez, le secteur de la santé a vécu et vit encore des moments difficiles. La pénurie de personnel soignant fait reposer sur les épaules des membres des équipes en place des tâches parfois trop lourdes. La reconnaissance de leur engagement est souvent insuffisante.

Tout le personnel de Cadolles-Pourtalès, dans tous les secteurs, a travaillé sans relâche pour l’avenir, pour que le déménagement dans le nouveau bâtiment puisse se faire dans de bonnes conditions, sans pour autant négliger un seul instant les patients soignés aujourd’hui. Qu'il en soit vivement remercié!

Vous le savez : Les travaux destinés à prendre en compte les difficultés du personnel et la nature du travail dans le domaine de la santé sont en cours dans le cadre d'une commission paritaire, sous ma présidence et avec le soutien des services de l'État. Un pas significatif d'amélioration de la rémunération du personnel a été fait pour l’an prochain et je m'en réjouis, même si cela occasionne des coûts importants.

Mon engagement est très ferme. Il serait aberrant de doter notre canton d’infrastructures modernes et performantes sans instaurer en parallèle des conditions de travail et de rémunération adéquates à celles et ceux qui y oeuvrent au quotidien, qui y prodiguent des soins et qui finalement constituent l'élément le plus important : l'âme et le cœur de l'institution.

Dans notre marathon sanitaire, l'étape d'aujourd’hui est réjouissante  :

- La première phase du chantier du NHP a abouti à la réalisation que nous fêtons aujourd’hui,

- la mise en réseau de notre dispositif avance,

- et les travaux destinés à reconnaître de manière plus adéquate la contribution du personnel, en particulier du personnel soignant, vont bon train.

Chacune des étapes de ce marathon doit être l'occasion de se réjouir, de mesurer le chemin déjà parcouru et de renforcer les convictions que cette course de fond est indispensable, équitable et seule capable de permettre à notre canton d'offrir le dispositif sanitaire de qualité auquel aspire notre population.

La présidente du Conseil d'Etat

Cheffe du Département de la Justice, de la Santé et de la Sécurité

Monika Dusong